Le lit de grande « zéro déchet »

Il y a peu, Luce a eu 2 ans, c’est une grande maintenant et il lui fallait donc un nouveau lit.lit zéro déchet

Ça fait plusieurs mois qu’on a quelques difficultés au moment de son coucher (horreur, malheur car on n’a jamais connu ça pour le grand frère). On a vite supprimé le lit à barreaux et mis le matelas au sol. Ça a facilité son autonomie et c’était aussi plus simple pour nous afin de l’endormir, le soir, pendant presque 1h à chaque fois. Puis, j’ai eu le sentiment que Luce avait besoin d’espace pour dormir. Alors en octobre, pour ses 2 ans je me suis dit que j’allais commencer à réfléchir à l’achat d’un lit de grande. J’ai passé quelques soirées sur Le Bon Coin, Donnons.org, les sites de brocante en ligne, etc.

Je ne trouvais rien de satisfaisant et à prix raisonnable en occasion. Alors en décembre, je me suis décidée sur un lit neuf. Mais attention, pas n’importe quoi, il me fallait un « lit écolo ». J’entends par là un lit en bois massif ! Pas de médium, de mélaminé, de plaquage bois ou je ne sais quel bois rempli de colles et produits toxiques dont les émanations vont polluer l’intérieur sans qu’on s’en rende compte. Faites attentions aux choix de certains meubles en bois massif qui peuvent être recouverts d’un vernis pas naturel du tout. J’ai donc trouvé 2 lits qui me plaisaient bien. Ils étaient tous deux en bois massif et brut, provenant de forêts éco-gérées, sans peinture, sans colle, avec du vernis fait à partir de produits naturels. (ici ou ici).

J’avais donc enfin choisi un lit et décidé de l’acheter début janvier. Et là, le défi #riendeneuf a déboulé dans ma vie. Me voilà donc confrontée à un nouveau défi avec toutes les questions qui sont passées dans ma tête : « Et merde ! tout ça pour rien, je ne peux pas/plus acheter ce lit ! Bon en même temps, c’est vrai c’est con, il y en a tellement d’occasion, pourquoi relancer la chaine de production puisque ça existe déjà ? Et puis c’est nettement moins polluant. Bon allez j’en trouve un simple, peut-être pas hyper moderne, mais au final on s’en moque de ça, non ? L’essentiel c’est d’avoir un lit et de bonne qualité pour le garder longtemps« . Bref, j’ai refait un petit pas en arrière mais pour du mieux au final et je suis retournée en quête du fameux lit.

Critères de recherche :

  • Un lit naturel : Essentiel pour avoir le moins d’émanations toxiques dans l’intérieur.
  • Petit budget : Je préfère mettre mes sous dans des sorties ou un bon resto. 😉
  • Un sommier en bois : Le métal est conducteur d’ondes magnétiques peu favorables à un sommeil récupérateur.
  • Taille 90 x 190 cm : Autant investir dans un grand lit direct, je ne vais pas perdre du temps avec un lit de transition.
  • Rayon de recherche maximum 20 km autour de chez moi : Question de temps mais surtout d’empreinte carbone.
  • « Esthétique convenable » : Ça compte un petit peu quand même. Ahah ! 😀

Après quelques jours de recherche, je l’ai enfin trouvé. Un lit + sommier + matelas, le tout en parfait état car très peu servi, situé à 10 min de chez moi et pour la modique somme de 39 € (je viens d’économiser au moins 250 €, vous imaginez le nombre de restos, sorties et autres à faire ?!). Autant vous dire que dans mon cœur il n’y avait que joie, bonheur et cotillons d’avoir trouvé ce lit. Il réunit tous mes critères, avec un potentiel esthétique qui me plaît bien. 

Pour l’adapter à Luce, j’ai mis ma plus belle tenue et j’ai commencé par couper les pieds du lit afin que le matelas soit à environ 30 cm du sol (même hauteur que le lit de son frère). Je voulais retrouver un bois très clair, alors je l’ai poncé à fond afin de retirer tout le vernis couleur miel. Il suffit de poncer d’abord avec un grain fort puis de le réduire petit à petit pour les finitions. Pensez à mettre un masque !

lit occasion zéro déchet lit zero dechet ponçage lit ponçage lit

Concernant le matelas, il est de très bonne qualité et était très propre mais je l’ai quand même nettoyé. J’ai d’abord passé l’aspirateur dessus, puis l’ai saupoudré de bicarbonate de soude en frottant avec une brosse. J’ai laissé agir quelques heures et j’ai repassé l’aspirateur. Et me voilà rassurée d’avoir un matelas propre.

un lit d'occasion zéro déchet

Une fois tout fini, nous n’avons pas tardé à installer le lit dans la chambre. Il a eu un grand succès auprès de Luce et même de Noah. Après une semaine d’usage, elle n’a eu aucun problème pour s’adapter à ce grand lit. Elle n’en tombe pas, ne se retrouve pas la tête aux pieds et la couette reste bien en place. 😉 Pour le coucher, ce n’est pas encore la perfection, mais je sens que petit à petit ça s’améliore.

detail lit bois detail lit bois detail lit bois

Nous sommes donc tous ravis de ce nouveau lit (surtout une petite coquine). Il est économique, écologique et esthétique aussi (il ressemble beaucoup au lit Flexa). Alors merci au défi #riendeneuf et à Zero Waste France de m’avoir fait faire un pas de plus dans le zéro déchet. 😀

4 Responses to “Le lit de grande « zéro déchet »

  • C’est amusant, ma Charlie avait quasiment le même dans sa chambre parisienne avant qu’on prenne la route en camping-car (https://www.melmelboo.fr/blog/art-le-cas-des-vieux-draps-823/). Comme toi, on l’a chiné sur le bon coin et on a trouvé notre bonheur avec sommier et matelas pour dix euro. Elle avait aussi sa lampe Miffy au pied du lit 😀 En tout cas jaime beaucoup l’esprit un peu épuré de la chambre de Luce, chez nous c’est plutôt encombré avec les jouets ! Ça me donne envie d’en voir un peu plus 🙂

    • Merci de ton message.
      On a la chance d’avoir beaucoup d’espace (en travaux) ici, alors dans la chambre il n’y a que les lits et les livres. Les jouets sont dans les pièces de vie qui du coup sont très encombrées 😀 . On ne veux pas mélanger les « énergies » produites par entre activités/sommeil/jeux ; tu vois l’idée 😉 … du coup j’aime que les chambres soient assez épurées 😉
      la lampe miffy est à la base à son frère 😉

Trackbacks & Pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *