une nouvelle vie pour mes anciennes robes

détail couture pieds

    Moi qui n’aime plus l’accumulation, à la maison on est servis ! Objets, déco, jouets, livres et surtout vêtements. Le pire c’est que j’en ai déjà donné beaucoup à Emmaüs, à la croix rouge, aux copains… mais y’en a encore partout. Tout ce petit bordel est accumulé dans des boites, des cartons, des sacs : heureusement j’ai un sous-sol, il nous sauve un peu la vie. Dur dur parfois de faire parti de ce clan des « je garde on ne sait jamais, ça peut toujours servir ».

Après la réalisation de mes sacs à vrac à partir de vieux t-shirt, je continue le recyclage des vieux vêtements pour les enfants, enfin du moins je vais essayer. Je commence avec ma fille de 20 mois et la couture de quelques tenues d’été.

La plupart des vêtements de Luce me sont prêtées par les copines ou mes soeurs. Je ne lui ai quasiment rien acheté, privilégiant les échanges et l’occasion (youpi vive les économies et les vêtements qui n’ont plus de « produits toxiques » car ils ont été lavés et relavés). Pour cet été, elle est en manque de tenues légères type robes, jupes, tuniques… Et là ça tombe mal, ma copine mets encore les robes légères à sa fille (coucou Julie 😉 ). Pas de soucis, je suis une « ouf de la couture » (comprenez par là que j’ai très peu d’expériences en couture de vêtements) alors je me suis dit : « c’est bon, tranquille, je vais lui faire sa garde robe »… dans quoi je me suis lancée encore moi ?

J’ai donc farfouillé dans mes 10 boites pour ressortir deux robes longues qui ne me plaisaient plus. La longueur de tissu me permettait de faire ce que je voulais (erreur comprise, héhé).

robe

Voulant coudre une sorte de « salopette sarouel », j’ai pris des vêtements de ma fille comme gabarits. J’ai commencé par la robe à fleurs, mais je me suis un peu loupée sur l’arrière, au niveau de la fermeture (ce n’est pas assez large). Alors avec la robe à motifs ethniques, j’ai voulu faire encore plus simple. Pas de boutons, pas de fermetures, pas de doublure… Uniquement un vêtement à enfiler et des bretelles à nouer. Cela permet notamment de mieux gérer l’ajustement du vêtement en fonction de la croissance de ma fille ; c’est qu’ils grandissent vite à cet âge nos p’tits monstres 🙂

Et voilà les résultats :

Honnêtement malgré que le modèle soit assez simple et la couture était facile, je me suis un peu embêtée pour faire les patrons. Un coup la coupe était trop serrée, ensuite trop large, puis trop longue, j’ai passé du temps sur les revers (car je n’ai pas mis de doublure). Il fallait aussi, bien faire correspondre les motifs… Et puis je n’ai pas encore un atelier digne de ce nom. Alors je coupe par terre. Je m’étale au milieu du salon. J’épingle le tissu en étant complètement pliée… Enfin nous sommes toutes un peu passées par là, non ?

couture détail du top

petite astuce : ici j’utilise les perles pour donner une autre forme au niveau du top.

couture salopette sarouel vue de face

la longueur est trop importante ici. Il faut que je réajuste d’au moins 7cm 🙂

couture salopette sarouel vue de dos

Après plusieurs ajustements, je pense enfin avoir la bonne coupe. Ce sera pour la prochaine cousette, mais certainement une robe cette fois-ci.

 

12 Responses to “une nouvelle vie pour mes anciennes robes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *