Le potager zéro déchet, bio et presque en permaculture

Et voilà, comme chaque année depuis qu’on à la maison, je fais mon petit potager. Petit oui, car je laisse de la place sur le terrain pour les parties de foot endiablées de Noah, les repas entre amis et les siestes dans la pelouse.

potager bio

radis poussés en bac

Cette année, j’ai quand même décidé de le faire un peu plus grand que les années passées. J’ai donc décidé de le mettre à un nouvel endroit, bien mieux exposé : à la place du terrain de pétanque. Un espace fait par les anciens propriétaires qu’on utilisait pas vraiment. A partir du mois de mars, j’ai donc délimité la nouvelle zone du potager, remonté mes manches et me suis mise au boulot (j’ai aussi fait bosser mon fils qui m’a bien aidée 😀 ). Et quel boulot ! Il a fallu retirer les différentes épaisseurs de gravillons et de films géotextiles. Puis, il a fallu dé-compacter un peu la terre, l’aérer mais en essayant de ne pas « amocher » la vie qui régnait dedans. Pas évident, j’ai juste fait quelques trous dedans au départ.

On a ensuite déversé plusieurs kilos de compost récupérés chez une copine (salut Elodie 😉 ) ; mon compost avait très mal composté cette année et il n’était pas encore utilisable (aujourd’hui on a d’ailleurs plusieurs composts pour permettre qu’ils travaillent mieux).

potager bio permaculture

ancien terrain de pétanque

potager bio permaculturecréer un potager biopotager bio permaculturepotager bio permaculture

J’ai mélangé terre et compost, puis ai laissé le sol en repos pendant 1 mois environ, le temps de faire mes semis à la maison. Quand ils ont été assez costauds et que le temps était propice (plus de gelées la nuit), j’ai tout bien organisé dans le potager. Un potager dont beau-papa, perfectionniste, aurait admiré la symétrie. Mais voilà qu’au bout de quelques jours, j’ai commencé à avoir d’autres pousses qui sont apparues dans la terre. Tomates, poivrons, concombres ou courgettes… je ne sais pas trop, en tout cas ce qui est sûr, c’est que ça vient du compost.

potager bio préparationpotager bio kids activitéspotager bio permaculturepotager bio permaculture

A ce moment là, j’ai pris la décision de laisser faire la nature et laisser le potager faire sa vie comme bon lui semble. Mon seul boulot sera de ramasser les légumes avec les enfants. 😉

potager bio permaculturepotager bio permaculturepotager bio permaculture

Cette décision, je l’ai prise en partie par mon expérience de l’année dernière où un pied de tomates avait poussé tout seul à un endroit du jardin. Je ne m’en suis pas occupé et il m’a donné quelques kilos de fruits (oui oui la tomate est un fruit 😉 ). Et puis je me suis souvenue de cette video, vue il y a déjà quelques temps, où un agriculteur arrive à faire pousser des légumes sans entretient, sans eau… je trouve ça génial (surtout pour nous les personnes un peu flemmardes 😉 ).

Voici donc où en est mon potager actuellement ; les enfants pourraient s’y cacher facilement 😉

potager bio permaculturepotager bio permaculture

Il est immense, je n’ai jamais eu de pieds de courgettes comme ça. Il faut dire que toute cette pluie qu’on a en ce moment est propice à leur bon développement. On verra ce que ça donne dans plusieurs semaines quand les tomates viendront écraser les courgettes ?

En parallèle, on a toujours quelques bacs à planter avec des radis, des fraises, des tomates cerises… c’est la zone des enfants qui sont ravis de gérer ou pas leur espace et de cueillir les premiers fruits et légumes. 🙂

potager bio

radis poussés en bac (non arrosés ils piquent énormément)

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *