du savon de Marseille au quotidien

Je n’arrête pas de le dire que par ses multiples vertus, le savon de Marseille est le produit qu’il faut absolument avoir.

Aussi bien à utiliser pour le corps, que pour la maison, le jardin que le linge, vous ne pouvez éviter d’avoir un de ces gros bloc vert chez vous. Il est économique, anti allergique, antimite, bactéricide, durable, naturel et biodégradable. Il est aussi anti-déchet (ça se dit ça ? 🙂 )  Bref si vous n’en avait pas encore, c’est le moment de le mettre sur la liste des prochaines courses.

A la maison nous l’utilisons pour le linge (recette ici) mais aussi dans la cuisine. On se lave les mains avec et il remplace parfaitement le liquide vaisselle. Il suffit de le mettre à côté de l’évier. Frotter votre brosse dessus et laver votre vaisselle avec. Bon les premiers jours d’utilisation vous serez surement perturber, car oui ça ne mousse pas vraiment et on a donc l’impression que ça ne lave rien. Il faut s’y faire. Mais je vous assure ça lave bien !

J’ai essayé des recettes de liquide vaisselle à base de savon de Marseille mais pour l’instant je n’ai rien trouvé de mieux que le savon brut.

savon de Marseille

Attention cependant à prendre un savon de Marseille sans glycérine ajoutée. Vous vous retrouveriez alors avec un film gras sur la vaisselle.

A noter que la glycérine est le résultat de la saponification il y en a donc de base dans le savon. Et c’est là où c’est compliqué de réussir à décortiquer les étiquettes des produits et comprendre la liste des ingrédients. Pour info, j’achète le savon de la marque Marius Fabre, voici l’étiquette :

Atelierb_savon de marseille etiquette1                              Atelierb_savon de marseille etiquette2

Et sinon vous pouvez aussi utiliser le savon de Marseille pour:

  • vous laver le corps. Les premiers jours la sensation d’une peau sèche est normale mais disparait très vite. En réutilisant un gel douche vous vous rendrez compte à quel point c’est bizarre d’avoir sur la peau « une sorte de couche grasse » (enfin c’est mon ressenti). Et puis il faut se faire aussi au fait que vous ne sentiez plus la vanille des îles, la mangue fraiche sur un lit de pétales de rose ou le lait de fraises… Bref ces odeurs pas très naturelles qui envahissent les gels douches du commerce 😉 Avec le savon de Marseille c’est sans ajouts superflus. Vous pouvez bien entendu utiliser d’autres savons (ici dans la salle de bain on utilise le savon d’anesse acheté directement à l’asinerie). Prenez tout de même quelques secondes pour lire la composition, on ne sait jamais ce qui pourrait se cacher dedans.
  • disposer quelques morceaux dans vos placards afin d’éloigner les mites si vous en avez (je l’ai lu ici mais jamais eu l’occasion de le tester)
  • mélanger à de l’eau, il peut être utilisé en répulsif  contre les « envahisseurs » indésirables du jardin
  • pour les hommes, il peut remplacer les mousses à raser
  • etc…

Où acheter votre savon :

En magasin de jardinage ou bricolage. Moi je suis allée chez Truffaut. Il y a un grand rayon pour les produits ménagers et naturels. Privilégiez de préférence les emballages cartons qui se recycleront mieux.

En magasin bio : possibilité d’acheter en vrac avec zéro emballage. L’étiquette avec la liste des composants est placée à côté du produit. Cependant, certains magasin bio ne proposent quasiment pas de vrac (tout est sous plastiques, et peut venir de l’autre bout de monde… angoisse absolue pour moi), renseignez vous donc avant de vous déplacer dans un magasin que vous ne connaissez pas.

Sur internet : attention à la provenance et aux emballages des envois qui souvent peuvent être disproportionnés par rapport aux contenus. Pensez à acheter à plusieurs ou en gros pour limiter l’impact. J’ai vu que sur le site de Marius Fabre on peut acheter du savon à la coupe et qui est emballé dans du carton. La prochaine fois je passerai surement par ce type de site pour un achat en gros et à plusieurs.

Budget et déchet pour une période de 6 mois :

Un bloc de savon de Marseille de 400g coute au alentour de 4€ (selon le lieu d’achat) ; déchet = un film plastique (que j’essaierai d’éviter la prochaine fois)

Le liquide vaisselle (que je prenais écologique) a un cout de 18€ (1L/mois) ; déchet = 6 bouteilles en plastique

Alors même si vous n’avez pas une conscience environnementale, passer au savon de Marseille vous permettra de faire des économies évidentes. Alors pourquoi s’en passer. Bon et le petit plus c’est que je trouve plus agréable à voir un savon plutôt qu’une bouteille de plastique.

 

2 Responses to “du savon de Marseille au quotidien

  • En fait, il n’est pas mal ce savon.. 🙂

    Et le liquide vaisselle que je prenais chez Naturalisa coûtait 2 à 3 €/litre. Dix-huit €, c’est fou !

    Moi aussi, je fais maintenant la vaisselle au savon d’Alep (comme Marseille) acheté 2 €/le cube dans une épicerie arabe et c’est parfait !

    Mais mon chéri est anti-toutes mes combines écolo donc pour qu’il daigne faire la vaisselle ou laver quoi que ce soit, il lui faut des produits industriels dans des bouteilles plastique. J’ai beau dire et argumenter, rien n’y fait. Donc, on a tout en double : produits faits maison et produits industriels, alors que ce n’est pas grand chez nous. Ca en fait des bouteilles et des bocaux !

    Ah, pis j’oubliais, dès qu’il touche le moindre produit, il met des gants jetables à chaque fois neufs ! Comme ils sont de bonne qualité et qu’il ne bosse pas comme un fou, ils ne s’abîment pas. Donc, on se retrouve avec des tas de paires de gants déjà utilisées un peu partout dans la cuisine et la SdB. Si je lui fais une remarque, il veut les jeter. Non non, tant pis, on les garde pour la « déco » bazar.

    • atelier b
      5 mois ago

      arf bon courage. J’espère qu’avec le temps il y aura une petite prise de conscience dans l’air 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *